Où s’installer en Europe pour Payer moins d’Impôts

Payer moins d'Impôts en Europe

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Les impôts constituent des recettes importantes pour la caisse d’un Etat. Normalement dans un pays, on a les impôts directs (impôt sur le revenu, impôt sur les sociétés…), les impôts indirects (TVA…), et les cotisations sociales. Leur taux dépend du pays, mais en général, il s’applique à une base d’imposition propre à chaque catégorie d’impôt. Pour les pays européens, chacun est libre de définir son système fiscal, ce qui crée des écarts significatifs au niveau du taux d’imposition.

Les impôts représentent une part importante dans le revenu d’un individu. Et puisque le taux d’imposition varie d’un pays à un autre, il y a ceux qui n’hésitent pas à s’installer dans d’autres pays à faible taux pour payer moins d’impôts et espérer gagner un peu en pouvoir d’achat. On a donc voulu analyser le système fiscal de l’Europe pour déterminer où il est le plus intéressant de travailler ou de créer son entreprise.

 

Le système fiscal de l’Europe

 

Même si chaque pays a son système fiscal déjà bien établi, l’harmonisation des taux d’imposition a depuis longtemps été envisagée, particulièrement pour l’impôt sur les sociétés dans le but d’encourager la création d’entreprises, considérée comme une activité significative à l’essor économique d’un pays.

Donc, de grandes disparités existent en Europe en matière d’imposition. Ce qui induit que l’ampleur des recettes fiscales varie aussi par pays. Elles peuvent dépasser les 40% du PIB dans certains pays comme le Danemark, la Suède, la France ou encore la Belgique. Alors qu’elles sont inférieures à 30% du PIB dans des pays tels que la Lituanie, la Lettonie, la Roumanie ou l’Irlande.

On pourrait croire que plus un pays est à l’aise économiquement, plus son taux d’imposition est élevé. On a voulu vérifier ça en faisant la moyenne des taux entre les 3 catégories d’impôts (directs, indirects, cotisations sociales).

 

 

Effectivement, on a constaté que les pays européens les plus riches comme la Belgique, la Grèce ou l’Italie imposent beaucoup contrairement à ceux qui sont moins développés économiquement (Kosovo, Bulgarie, Lettonie,…).

Il existe des exceptions comme l’Irlande ou la Suisse, des pays qu’on peut qualifier comme étant économiquement riches, or leur taux d’imposition fait partie des plus bas en Europe. Peut-on les qualifier de « paradis fiscaux » ?

 

Evasion fiscale et paradis fiscaux : on en parle souvent sans vraiment savoir ce que c’est.

« L’évasion fiscale  est l’évitement légal ou illégal de l’impôt en utilisant les failles du système fiscal d’un Etat ou en déplaçant tout ou une partie d’un patrimoine ou d’une activité vers un autre pays au taux d’imposition très faible (un paradis fiscal) sans que le citoyen concerné s’expatrie lui-même, ce dans le but de réduire le montant des prélèvements qu’il doit normalement s’acquitter ».

Souvent les impôts sont trop lourds à payer, incitant certaines personnes à faire une évasion fiscale. Une méthode moins simple mais plus légale est celle de s’installer physiquement dans ces paradis fiscaux (pays ayant un taux moyen d’imposition en dessous de 17%). Alors concrètement, où s’installer en Europe si on veut payer moins d’impôts ?

 

Pour réduire les impôts, les gens déménagent

 

Où travailler ou entreprendre en payant moins d’impôts et de taxes

 

On cherche tous à payer moins d’impôts pour que la part du salaire non engagée dans les charges puisse augmenter. On aurait plus d’épargne et de pouvoir d’achat. C’est pourquoi les gens s’évadent fiscalement. D’autres n’hésitent pas à déménager pour réduire leurs impôts, souvent directs.

Pour l’impôt sur les sociétés, il se situe autour de 30% en France, en Belgique ou en Allemagne. Quelques-uns des plus élevés en Europe. A l’inverse, plusieurs pays européens ont établi un taux d’imposition sur les sociétés inférieur à 15% (Irlande, Hongrie, Chypre, Bulgarie,…).

Si les taux d’imposition sur les sociétés sont contrastés, c’est aussi le cas pour ceux sur le revenu.

 

Pays européens à faibles taux d’impositionImpôt sur le revenu (%)Cotisations sociales (%)Taux effectif d’imposition (%)
Turquie10616
Suisse132,515,5
Roumanie10515
Irlande122,514,5
Chypre11314
Lituanie10313
Hongrie9413
Lettonie111,512,5
Bulgarie8,53,512
Kosovo83,511,5

 

Les taux pratiqués sont généralement faibles en Europe de l’Est : entre 8 et 11% (Kosovo 8%, Lettonie 11%),  contre 22 à 56,6 % dans les grands pays européens, presque tous issus du Nord (Pologne 22%, Allemagne 47%, France 53%, Suède 56,6%,…).

On pourrait généraliser : les pays moins avancés économiquement, souvent dans l’Est de l’Europe, imposent moins et inversement pour les pays de l’Europe du Nord. La même logique s’applique à l’impôt sur les sociétés. Comme on l’a déjà constaté, la Suisse et l’Irlande sont des exceptions (pays économiquement forts au taux d’imposition faible). 

Donc, travailler ou entreprendre dans l’un de ces 10 pays européens réduira le montant des impôts (sur le revenu ou sur les sociétés) qu’une personne doit payer.

 

En Europe, les pratiques fiscales sont très diversifiées tant par la nature et le taux des prélèvements que par leur évolution. Cela résulte du fait que chaque pays établisse son propre système fiscal. Or cette liberté implique des risques de concurrence fiscale et sociale qui pourraient être dommageables si elle se traduisait par une baisse. Cela signifierait un affaiblissement des services publics et de la redistribution sociale.

Pourtant une baisse du taux d’imposition a toujours été accueillie à bras ouvert par les contribuables, tous désireux de payer moins d’impôt. Dans la majorité des cas, il est rare de voir le taux d’imposition d’un pays s’aligner vers le bas puisque cela impliquerait une diminution de ses recettes fiscales. Une hausse de taux est même parfois actionnée pour les augmenter.

Or dans ce cas, c’est la population qui en souffre. Elle doit encore déboursée plus, alors que la plupart s’en sort déjà à peine. Pour y échapper, certains s’aventurent dans l‘évasion fiscale, efficace mais souvent illégale. D’autres préfèrent déménager ailleurs. Dans ce cas, un pays au taux d’imposition inférieur à 17% est conseillé pour y travailler ou créer son entreprise, comme en Kosovo par exemple, en Suisse ou encore en Irlande.

 

Suisse

 

Sources

https://www.zebank.fr/fiscalite/fiscalite-europe/

https://www.touteleurope.eu/actualite/la-fiscalite-dans-l-union-europeenne.html

https://www.tacotax.fr/guides/impot-sur-le-revenu/prelevement-impot-sur-le-revenu-etranger/europe

https://europa.eu/youreurope/citizens/work/taxes/income-taxes-abroad/index_fr.htm

https://www.cairn.info/l-economie-europeenne-2016–9782707188854-page-48.htm

https://www.tacotax.fr/guides/impot-sur-le-revenu/prelevement-impot-sur-le-revenu-etranger/europe

https://www.cafedelabourse.com/archive/article/impot-france-monde

Lire plus...

Recevez le devis de déménagement gratuit

Sans obligation ou engagement